samedi 21 mars 2015

A bas l'école

Martin Boulu a les mains tremblantes. Il a mal dormi cette nuit. Cela lui fait la même chose à chaque semestre, le jour de la part variable. Il a beau n'être qu'à quelques encablures de la retraite, rien n'y fait.

Ce n'est pas tant l'argent, non, ça, ça ne change pas grand chose. Mais ce sentiment de culpabilité diffuse, ce besoin de se justifier, cet espoir d'un mot bienveillant, ça le renvoie à Monsieur Bertin, son instituteur. C'était en CE1, et c'était hier. Continuez ainsi Martin, et votre métier sera tout trouvé : vous casserez des cailloux sur le bord des routes. Martin ne casse pas de cailloux. Martin est cadre supérieur, a une belle carrière et une belle vie.

Mais il n'a jamais vraiment quitté l'école. Singeant subtilement les rituels scolaires, son entreprise l'y maintient soigneusement. Martin parvient tout de même à ouvrir l'enveloppe...