mardi 31 mai 2016

D'un Piéplu agile

En ce temps là le chef Shadok était en proie à une très vive contrariété.

En effet, les Shadoks avaient beau pomper, pomper, et pomper encore, ils demeuraient dans le marasme le plus absolu, tandis que leurs voisins, les Gafas de la planète Otiti, connaissaient une période de faste et d'opulence sans précédent.

C'était bien entendu une situation humiliante -et pour tout dire intolérable- pour un Shadok de l'importance du chef Shadok. Il saisit donc le conseil des ministres Shadok, qui constitua aussitôt une commission, laquelle désigna les participants à quatre groupes de travail chargés de trouver des solutions. Les groupes Ga, Bu Zo et Meu arrivèrent en même temps aux mêmes conclusions : il fallait demander un rapport au professeur Shadoko.

Le professeur Shadoko pointa donc son télescope vers la planète Otiti. Les Gafas y avaient fabriqué un grand ordinateur, qui faisait pour ainsi dire tout le travail pour eux. Ainsi, lorsqu'un Gafa voulait quelque chose, par exemple une robe à fleur ou bien un cornet acoustique, il programmait l'ordinateur afin qu'il produise aussitôt une robe à fleur, ou un cornet acoustique. C'était agile, et surtout très pratique.


Le professeur Shadoko fit part de sa découverte au conseil, et les Shadoks décidèrent de se convertir à l'agilité ainsi qu'à l'informatique. Ils firent donc avec une agilité très digne et solennelle l'acquisition d'un ordinateur en tous points semblable à celui des Gafas, afin que l'on voit ce qu'on allait voir.

Puis, de façon méticuleusement agile, fut désigné Shadok programmeur le seul Shadok restant après que les ministres et les membres de la commission et des groupes de travail eurent été confirmés dans leurs fonctions. Suite à cette percée historique, c'était la moindre des choses.

Désormais, lorsqu'un Shadok veut quelque chose, par exemple un chapeau à fleur, il remplit un formulaire agile en quatre exemplaires et les envoie au conseil des ministres, qui en réfère à la commission, qui charge l'un des groupes Ga Bu Zo ou Meu de traiter la demande, laquelle finit par arriver dans la corbeille du Shadok programmeur, qui, complètement débordé, fait à peu près n'importe quoi.

C'est tout pour aujourd'hui.