lundi 27 juin 2016

L'art du pitch

Bonjour, je suis Harry Dickhead, fondateur d'ASS Technologies, et j'ai cinq minutes pour vous parler d'une authentique révolution qui sera à la mesure de l'invention de l'alphabet, de l'imprimerie ou d'internet. Et je vous offrirai en conclusion l'opportunité unique de la faire éclore avec nous.

Vous avez lu partout que la tendance digitale est à l'intelligence artificielle. Avec la maturité nouvelle de la reconnaissance vocale, on ne compte plus les techno-gourous qui annoncent une déferlante de nouvelles expériences basées sur les réseaux de neurones et l'apprentissage profond, sur l'analyse des données et la reconnaissance de motifs, et sur tout une série de noms barbares qui sont inventés pour vous faire avaler une histoire trop lisse et trop belle pour n'être pas inquiétante.

Nous, chez ASS, on aime partir du client et de sa vie réelle avant d'imaginer nos produits. Fermez les yeux, et pensez un instant aux vraies personnes que vous connaissez. Des parents, des amis d'enfance par exemple. Ça y est ? Maintenant, posez-vous sincèrement la question : combien d'entre elles ont besoin d'un ordinateur premier de la classe qui soit capable de battre le champion du monde de go ? Pour ma part je pense à mon cousin Ricky, à qui on avait offert un jeu de go pour ses douze ans. Croyez-le ou non, il était fou de joie : c'étaient les meilleures munitions à lance-pierre qu'il ait jamais reçues.

Regardons les choses en face : l'intelligence est une chose qui est très surévaluée. Le vrai marché de masse, c'est la bêtise. Oh, je sais ce que vous aller objecter : la bêtise est tellement répandue que sa valeur doit être très faible. Certes, mais c'est précisément là que la puissance de l'informatique excelle.  Avec une valeur unitaire faible mais des volumes gigantesques, le coût marginal nul de nos algorithmes permettra de dégager des profits importants. Et nos frais fixes, contrairement à ceux des géants de la Silicon Valley, ne viendront pas ponctionner ces résultats car, par chance, l'ingénieur idiot est également beaucoup moins cher que l'ingénieur génial ! Or vous pouvez nous faire confiance, nous n'avons embauché que la crème de la crème.

Et il ne s'agit pas là d'une vague promesse : notre technologie est déjà opérationnelle. Mesdames et Messieurs, oubliez les Watson, Siri et autres Cortana, j'ai l'immense privilège de vous présenter Bébert !

(applause)

- Ok Bébert
- ...
- Bébert ?
- Hein ?
- Bébert, comment vas-tu aujourd'hui ?
- On fait aller, mais le temps est pourri.
- Tu t'intéresses à la météo Bébert ?
- Moi ce que je dis, c'est que comme par hasard le climat est détraqué depuis la taxe carbone.
- Et tu penses qu'il y a une corrélation, Bébert ?
- ...
- Bébert ?
- Abraham Lincoln ?
- Tu connais le président Lincoln, Bébert ?
- Non non, mais comme c'était la bonne réponse à la dernière question que je n'avais pas comprise, j'ai tenté ma chance. Mes programmeurs disent que c'est du superficial learning.
- Je comprends. Comment vois-tu la suite pour toi, Bébert ?
- Oh ben moi, tranquille, hein, peinard.
- Bien. Et pour finir, Bébert, as-tu un pronostic pour le match de ce soir ?
- Et bien dans la droite lignée des matchs précédents, face à une équipe à notre portée, je vois un match fermé, eu égard à la motivation d'adversaires qui vont vouloir tout donner sur cette rencontre qui est certainement le match de leur vie. Il nous faudra être patient pour faire sauter le verrou et surtout répondre présent physiquement en milieu de terrain, secteur dont on sait que c'est notre point de fragilité depuis la série de blessures qui nous a malheureusement frappée.
- Merci Bébert, je pense qu'on peut l'applaudir !

(applause)

Et bien cette aventure incroyable, vous pouvez en être aussi. Il vous suffit pour cela d'entrer au capital d'Advanced Synthetic Stupidity dès aujourd'hui, à un niveau de valorisation qui rendra incrédules vos petits-enfants quand vous leur raconterez votre histoire sur le yacht familial dans le soleil couchant de l'océan indien. Les bulletins de souscription sont sous vos sièges, alors faites comme Bébert : ne réfléchissez plus !