dimanche 2 juillet 2017

Hyper Mario

- Ah, vous venez pour le poste de plombier ?
- Bonjour, merci de me recevoir, et oui, effectivement, j’aspire ardemment à vous rejoindre. Votre entité jouit d’une réputation qui irradie littéralement, et s’il y a une chose que je sais discerner, c’est le potentiel d’un collectif. Vous avez la vision, et quand elle se double d’un tel allant, on ne vit plus que dans l’espoir de monter à bord et de participer à l’aventure.
- C’est gentil ça. Mais vous êtes sûr que l’on parle du même poste ?
- Sans aucun doute. Je me passionne depuis toujours pour la mécanique des fluides, aussi bien à l’échelle macroscopique qu’au niveau atomique. Je le glisse en passant, j’ai un article en relecture chez « Nature ». Mais je veux avant tout dire que j’ai une vision très holistique de la plombisterie.
- Holistique de la … ?
- Oui. Il est trop facile de limiter son champs d’investigation à la physique, et d’oublier l’humain. Vous ne voudriez pas d’un robot analytique et froid ?
- Non mais…
- Évidemment. C’est pourquoi je consacre beaucoup de temps à la sociologie, à l’éthologie, et, plus prosaïquement, à l’étude comportementale. Je confesse à ce sujet plutôt faire partie de l’école anglo-saxonne, mais je reste très ouvert.
- Bien…
- Et puis je serais insensé de me présenter à vous sans pouvoir revendiquer une véritable sensibilité artistique. Sans fausse modestie, je suis avant tout un créateur qui n’aime rien tant que défricher, déstructurer et réinventer les codes de la discipline plombière. A titre personnel, j’expose régulièrement. Mon agent me garantit d’ailleurs la FIAC pour cette année.
- Très impressionnant. Mais…
- N’en dites pas plus ! Je sais que vous vous inquiétez : un artiste et le sens des affaires, ça fait deux. Je n’en tire aucune fierté, mais j’ai une facilité innée avec les chiffres, et j’ai un Master en International Trade & Finance. Je lis les bilans comme on boit de l’eau claire. Et attention, ne vous y trompez pas : j’ai l’air affable, mais en négociation, je suis un tigre.
- Je vous crois.
- Mais je parle de moi depuis le début, alors que tout ce qui compte ce sont vos enjeux et vos clients. Oubliez le parcours, et ne voyez en moi qu’une solution, « problem solver » est mon deuxième prénom. Quels sont vos principaux défis ?
- Ben dans l’ensemble, on a surtout des éviers bouchés.
- Vous voulez dire, métaphoriquement ?
- Heu, non, en général c’est plutôt manuellement.
- Bien bien bien. On réfléchit de part et d’autre et on se rappelle ?

Quand tu as la chance de trouver le mouton à cinq pattes, assure-toi quand même qu’elles ne soient pas toutes du même côté. Lao Tseu.